L’essentiel sur STID

L’informatique décisionnelle (ou BI : Business Intelligence) désigne l’ensemble des technologies permettant la collecte, le stockage, la diffusion et la restitution des données de l’entreprise pour faciliter la prise de décision. Elle permet l’élaboration d’indicateurs d’activité favorisant l’anticipation des actions pour piloter l’entreprise.

Deux domaines de compétences au service de la prise de décision

Les technologies de capture et de stockage de données numériques ne cessant d’évoluer, les bases de données détenues par les entreprises sont de plus en plus volumineuses. Restreintes il y a quelques années à une exploitation opérationnelle, ces mines d’informations sont aujourd’hui utilisées pour piloter de façon plus juste.

À l’instar d’un tableau de bord de voiture, l’entreprise doit disposer d’indicateurs lui permettant de résumer avec précision son activité et in fine de prendre les bonnes décisions.

La construction de ce tableau de bord mobilise des compétences en informatique (les données à partir desquelles sont fabriqués les indicateurs sont détenues par les systèmes informatiques) et de statistique (les règles de calcul des indicateurs font appel à des notions statistiques). Par ailleurs, prévoir le futur à partir du passé permet à l’entreprise d’ajuster son activité en fonction des perspectives envisagées. Cette tâche requiert, entre autres, une bonne maîtrise des mathématiques et de la statistique.

La décision peut aussi nécessiter d’aller chercher des données qui ne sont pas détenues par les systèmes informatiques internes à l’entreprise : la mise en œuvre d’une enquête ou d’un sondage peut être utile, l’exploitation des données sociales (twitter, facebook …) devient incontournable. Par ailleurs, de nombreuses données sont mises à disposition de tous : on parle d’open data.

Un métier pour chacun …

L’informatique décisionnelle et la statistique sont des domaines que l’on retrouve dans tous les secteurs d’activités. Chacun peut donc y trouver son compte : du biostatisticien qui surveille les épidémies, au chargé d’études en marketing qui évalue la probabilité de départ d’un client, en passant par le prévisionniste chez Météo-France.

Recherche

Menu principal

Haut de page