La durée

Le stage industriel d’une durée minimale de 10 semaines s’effectue au semestre 4 (de mars à juin). Il donne lieu à un rapport écrit et à une soutenance orale. Le stage se déroule soit en France (responsable I. Delbos), soit à l’étranger (responsable C. Stozzi ,camille.strozzi[at]univ-poitiers.fr).

A l’étranger, il dure 12 semaines, les étudiants peuvent bénéficier d’une bourse du Conseil regional poitou-Charentes. Les destinations sont multiples ( Europe, USA, Canada , etc .. ) et portent sur de nombreux secteurs de l’industrie.


Nos étudiants ont accès à:
– Un accompagnement dans la recherche du stage, dans la prise de contact, dans la recherche du logement.

– Une aide financière possible (sous conditions): Bourses de la Découverte du Conseil Régional Poitou-Charentes, Bourses Leonardo, Bourses Erasmus Socrate, Bourses du M.E.N, Rémunération par l’entreprise

 

Les témoignages

  • Stéphanie B.

« Un stage à l’étranger est une des meilleures façon de s’ouvrir l’esprit. En ce qui me concerne, ce stage de trois mois en Louisiane est, de loin, la meilleure décision que j’ai prise durant ma scolarité. J’ai découvert un pays, une culture différente. Je suis devenue bien plus autonome que je ne l’étais déjà et augmenté mon niveau d’anglais. Dès mon retour en France je souhaitais repartir aux USA. Après la fin de mes études j’ai décidé de postuler pour des postes à l’étranger. Grâce à ce stage j’ai pu décrocher plusieurs entretiens. Je travaille actuellement à San Francisco dans le département R&D d’une entreprise agroalimentaire classée parmi les 5000 entreprises à la croissance la plus rapide aux Etats-Unis. »

  • Vincent C. 

J’ai effectué mon stage dans un institut de recherche à Manchester. Ces trois mois loin de la France et en contact direct avec des gens locaux étaient passionnants et m’ont apportés beaucoup pour diverses raisons.

Tout d’abord, et puisque c’est la question qui revient tout le temps : « Alors… ça y est? T’es bilingue?! » A ceci je répondrais que ça dépend de l’investissement que l’on y porte et de notre niveau de départ, mais dans tous les cas on en reviendra forcément meilleur, sachant tenir une conversation en anglais sans problème. Etant plongé au cœur d’une ville anglaise, dans une entreprise anglaise, avec des collègues anglais et des modes opératoires anglais, je dirais que l’on est contraint de s’adapter (non pas que ce soit une gêne, bien au contraire, c’est passionnant de mettre de coté sa langue natale de coté au profit d’une autre pendant une période donnée). Lorsque l’on part à l’étranger c’est dans les premiers mois que l’on s’améliore le plus au niveau de la langue, c’est donc naturellement avec d’énormes progrès en anglais que l’on revient d’un stage de trois mois en Angleterre.